LE BLOG DE NATATION SWIM STARS

Nos catégories

piscine fermée idées pour progresser de la maison Swim Stars

Piscine fermée : 7 idées ingénieuses pour progresser en natation sans piscine

0
248

Piscine fermée, et alors ? 7 idées ingénieuses pour continuer de progresser à la maison !

Confinés, déconfinés, reconfinés, redéconfinés… Piscine fermée, puis rouverte, ensuite refermée, enfin rouverte ; nous ne savons plus où donner de la tête ! Heureusement, malgré les fermetures des piscines et l’arrêt des cours de natation durant le confinement, il nous reste notre salle de bain pour nous entraîner.

Piscine fermée en confinement : retrouvez 7 idées ingénieuses pour continuer de progresser en natation de la maison

1. Mettre la tête sous l’eau

Faire couler un bain chaud avec assez d’eau pour immerger la tête c’est l’occasion d’habituer votre enfant à se mouiller le visage, à son rythme. L’important étant de ne jamais forcer pour ne pas le traumatiser et faire que l’initiative vienne de sa seule volonté.
Pas de baignoire ? Pas de souci, le pommeau de douche est une très bonne technique pour apprendre à se mouiller le visage progressivement et tout en douceur. En plus c’est rigolo !
Vous pouvez aussi utiliser une éponge gorgée d’eau, que votre enfant s’amusera à s’essorer sur le haut du crâne pour faire couler l’eau chaude délicatement sur son visage.

2. Retenir la respiration et faire des bulles

C’est l’heure de bien fermer la bouche et de se pincer le nez si nécessaire pour retenir sa respiration. Ensuite, dites à votre enfant de souffler dans l’eau comme on soufflerait sur les bougies d’un gâteau, en gardant la bouche et le menton dans l’eau.
Pour apprendre à ne pas boire la tasse, faire des bulles est un exercice incontournable pour maîtriser son souffle et comprendre comment rejeter l’eau par la bouche (au lieu de l’aspirer !)

3. Écouter l’eau qui dort avec les oreilles

Quand les oreilles sont savonnées, il faut bien les rincer. Lentement mais sûrement, accompagnez votre enfant pour qu’il pose délicatement l’oreille droite sur l’eau, puis la gauche. Cet exercice procurera une expérience sensorielle et favorisera aussi l’apaisement de votre enfant.
Demandez lui s’il entend les bruits que font l’eau. On se croirait presque à la mer !

4. Divertir et progresser avec les jouets de bain

La recherche des anneaux de couleur au fond de l’eau est un exercice apprécié par les enfants durant les cours de natation à la piscine. Mais version baignoire, c’est tout aussi sympa ! Car une multitude de jouets, de formes et de couleurs peuvent se cacher dans l’eau. Cette partie de cache-cache lui permettra encore de mettre la tête près de l’eau ou sous l’eau.

5. Piscine fermée : faire l’étoile de mer dans le bain, ça marche aussi

L’étoile de mer est la position de sécurité en cas de chute dans l’eau. Pourquoi ne pas la pratiquer dans la baignoire ? Les bras et les jambes n’auront pas la même amplitude qu’en piscine mais c’est idéal pour s’entraîner. Demandez à votre enfant, au moment du rinçage par exemple, de bien s’allonger sur le dos et de regarder le ciel de manière à avoir les oreilles dans l’eau et le menton sorti de l’eau.

Dites-lui de “faire comme Poulpy”, notre mascotte préférée de la prévention anti-noyade !
Vous pouvez même vous amuser à compter jusqu’à 5 ou 10, comme le font nos coachs.

6. S’entraîner à sortir du bain tout seul

Ho-hisse ! Maintenant que le cours maison est terminé, c’est l’heure de regagner la terre ferme. De la même manière que l’on apprend à sauver sa vie en sortant de la piscine, on sort sa peau fripée de l’eau pour s’enrouler dans sa serviette toute douce et passer à l’étape pyjama. Le principe étant d’habituer votre enfant à se mouvoir pour franchir des obstacles et rejoindre le tapis de bain, en équilibre et sans se faire mal, une jambe après l’autre par exemple, et avec votre assistance si besoin.

7. Piscine fermée : apprendre à sauter ailleurs qu’à la piscine

Comme sauter dans le bain n’est absolument pas recommandé pour des raisons de sécurité et d’inondation de la salle d’eau, nous vous recommandons un lit bien surélevé pour lui apprendre à sauter dans vos bras. Ce n’est pas le saut qui est difficile, c’est la préparation psychologique au saut et l’évaluation de la hauteur. C’est également la décision de s’élancer dans les airs pour arriver dans un milieu nouveau non maîtrisé, c’est-à-dire l’eau (ou vos bras dans ce cas). Mais dans la chambre de votre enfant, perché sur la mezzanine, vous éliminez la peur de l’eau et de sauter. Répétez les sauts plusieurs fois et cela deviendra un jeu, alors que vous aurez sûrement passé 5 minutes à le convaincre de sauter la première fois. La patience paie ! Et les efforts aussi !

Avec toutes ces bonnes idées, nous parions que votre enfant aura les bonnes prédispositions pour apprendre à nager et (re)commencer des cours de natation !

Leave a reply